Historique

La ville de Cotonou a été créée en 1830 sur initiative du Roi Guézo, illustre roi d’Abomey. Selon l’une des légendes, son nom initial est «Kutonou», signifiant «la lagune de la mort», en raison du rôle de carrefour que la ville a joué dans le trafic des esclaves.

A la fin du 19ème siècle, Cotonou s’est développé à partir de quelques villages de pêcheurs situés à l’Est et à l’Ouest de la lagune. En 1888, le territoire de la ville a été cédé à la France par le Roi d’Abomey, ce qui eut pour effet l’accélération de son développement.

A partir du noyau originel des Toffins, la ville de Cotonou s’est progressivement enrichie de toutes les ethnies du Bénin. Certains quartiers en portent aujourd’hui la marque. Ainsi, Guincomey signifie « sur la terre des populations Guin », venues de Grand-Popo et d’Agoué pour participer à la construction du Wharf de Cotonou. De même, Xwlacodji désigne la terre des Xwla.

Actuellement, Cotonou est devenu une ville représentative du Bénin et sa croissance accélérée est en train de donner naissance à une vaste région urbaine allant de Porto-Novo (à l’Est) jusqu’à Ouidah (à l’Ouest) et Abomey-Calavi (au Nord). C’est cette conurbation qui est désignée aujourd’hui par le « Grand Nokoué ».