Le Consul du Bénin à Naples reçu par le Président de l’ANCB à la Mairie de Cotonou

Le Consul du Bénin à Naples reçu par le Président de l’ANCB à la Mairie de Cotonou

Au cœur des échanges, la réalisation de projets sociocommunautaires au profit des communes du Bénin.

Le Président de l’Association Nationale des Communes du Bénin, Maire de la Ville de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO a reçu en audience ce jeudi 29 juillet 2021 le Consul du Bénin à Naples en Italie GUISSEPPE GAMBARDELLA.

Au cours d’un tête-à-tête de près d’une heure d’horloge, l’autorité municipale et son hôte ont échangé sur la réalisation de plusieurs projets au profit des communes béninoises avec l’appui de l’ANCB. Au nombre de ceux-ci, on peut citer la construction de plusieurs salles de classe dans plusieurs écoles primaires de la commune de Copargo dans le département de la Donga dont la première pierre sera posée le 1er Août prochain.

Outre ces projets qui sont prévus pour démarrer dans les tous prochains jours, les deux personnalités ont aussi envisagé la possibilité de coopération entre la ville de Cotonou ; l’ANCB et des villes et institutions italiennes.

Au sortir de ses échanges avec le Président de la faitière des communes du Bénin, M. GUISSEPPE GAMBARDELLA s’est dit satisfait et honoré de l’accueil chaleureux qui a été réservé à sa délégation. Il a, par la suite, souhaité que le Président-Maire de Cotonou initie incessamment une visite à Naples en vue de continuer les échanges avec les autorités de la ville italienne.

Précisons que Naples est une ville située au Sud de l’Italie possédant un patrimoine artistique et architecturale riche de plusieurs siècles.

Le Maire de Cotonou rend visite aux agents de la police municipale

Le Maire de Cotonou rend visite aux agents de la police municipale

Luc Sètondji ATROKPO galvanise la troupe et annonce une série de mesures.

En visite dans les locaux de la direction de la police municipale à AKPAKPA, ce mercredi 28 juillet 2021, le Maire Luc Sètondji ATROKPO est allé s’enquérir du moral de sa troupe et des difficultés auxquelles elle est confrontée dans l’exercice de sa mission d’ordre, de tranquillité et de sécurité publique.

Après avoir prêté une oreille attentive aux doléances de ces agents, l’Edile de Cotonou les a d’abord remerciés et félicités pour le travail abattu lors des dernières élections présidentielles ainsi que dans le cadre des différentes opérations mises en œuvre par l’équipe municipale malgré les moyens de bord. Le Maire a réaffirmé son souhait d’avoir une police municipale respectée, représentative et résolument engagée au service des populations. C’est pourquoi, il les a invités à redoubler d’ardeur, à faire preuve de plus de professionnalisme dans l’exercice de leurs fonctions afin de permettre à la ville de jouer pleinement sa partition aux côtés du Gouvernement pour la concrétisation de son Programme d’Action (PAG). Toutefois, le premier magistrat de Cotonou a appelé sa police à bannir de ses comportements certaines mauvaises pratiques et actes qui portent atteinte à l’honorabilité de la Ville. Entre autres, il a cité le rançonnement, l’absentéisme, la désinvolture et autres. Des pratiques qu’il entend d’ailleurs décourager pour une meilleure qualité de la police municipale de Cotonou. « Il vaut mieux avoir la qualité que la quantité », a-t-il laissé entendre avant d’annoncer une série de mesures dans les jours à venir. Toujours en réponse aux doléances de ses agents, le N°1 de Cotonou a promis tout mettre en œuvre, en synergie avec son Conseil Municipal, pour la satisfaction de leurs besoins.

Pour finir, il a adressé ses sincères félicitations et encouragements au Premier Adjoint au Maire Randyx R. Romain AHOUANDJINOU à qui il a délégué la charge de conduire cette unité, pour tous les efforts déjà entrepris.

#mcot #info #PoliceMunicipale

41ème Assemblée Générale de l’AIMF: Le Maire Luc S. ATROKPO  partage ses expériences en matière du numérique et de planification familiale avec ses pairs

41ème Assemblée Générale de l’AIMF: Le Maire Luc S. ATROKPO partage ses expériences en matière du numérique et de planification familiale avec ses pairs

Luc ATROKPO décroche le financement de la construction d’un centre numérique moderne de promotion des start-up à Cotonou.

Les travaux du 41ème congrès de l’AIMF démarrés lundi dernier se sont poursuivis ce mercredi 21 juillet.

Au cours de cette journée d’importantes décisions ont été prises. Grâce au leadership et la diplomatie offensive du Maire Luc Sètondji ATROKPO, Cotonou vient donc de décrocher un important financement qui servira à la construction d’un bâtiment administratif doté d’un centre numérique moderne de promotion des start-up à Cotonou.

L’annonce officielle de ce financement a été faite par le Secrétaire Général de L’AIMF, Pierre BAILLET.

#MCOT_INFO

#Congrès_AIMF

41ème Assemblée Générale de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) à Kigali

41ème Assemblée Générale de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) à Kigali

Le Maire Luc ATROKPO partage ses expériences en matière du numérique et de planification familiale avec ses pairs du monde entier.

C’est en sa double qualité de Maire de la ville de Cotonou et de Président de L’Association Nationale des Communes du Benin (ANCB) que Luc Sètondji ATROKPO prend part à l’Assemblée Générale 2021 de l’AIMF qui se déroule du 18 au 22 Juillet 2021 à Kigali dans la capitale rwandaise. Un rendez-vous mondial qui rassemble toutes les autorités locales des villes ayant en partage le français.

Au nombre des sept panels prévus, deux sont consacrés à l’expérience de l’ANCB dans la promotion de la planification familiale en milieu scolaire d’une part, et dans le développement du numérique au service de la citoyenneté dans les communes d’autre part.

Ainsi, au cours des travaux du lundi 19 juillet 2021, jour de l’ouverture de l’Assemblée Générale, le Maire Luc Sètondji ATROKPO a animé le 3ème panel. Intitulé : « Pour des actions concertées et un plaidoyer commun, planification familiale et égalité femmes / hommes », cette tribune a permis au président de l’ANCB d’échanger avec ses pairs sur les succès du projet The Challenge Initiative (TCI) financé par la Fondation américaine Bill And Melissa Gâtes. Il s’agit d’une action en faveur de la santé de la reproduction des jeunes et des adolescents qu’il a réussie à implanter dans les neuf communes du Zou pendant qu’il était Président de l’Union des Communes du Zou (UCOZ) , et ensuite dans les communes d’Abomey- Calavi et de Cotonou.

Hier mardi 20 juillet 2021, l’Edile de Cotonou a présidé le Panel n° 4 portant sur la thématique : Innovations technologiques et services rendus aux populations. Au cours de cette présentation, il a d’abord expliqué le rôle des collectivités locales dans la mise en œuvre de la participation citoyenne avant d’insister sur la nécessité de recourir aux outils technologiques actuellement en vogue. La civil Tech doit désormais faire partie des priorités de toute collectivité qui aspire à enraciner sa démocratie à la base, a-t-il martelé.

A titre illustratif, le Président-Maire a cité les outils développés sous la houlette de l’Association Nationale des Communes du Bénin. Il s’agit du projet Citébj qui est une autre initiative de l’ANCB mettant le numérique au service de la participation citoyenne dans les communes béninoises. Sans oublier le SPAIC pour le suivi des plans annuels d’investissement des communes et le GoLocal utilisé pour la géolocalisation des dysfonctionnements des ouvrages publics. Ces présentations ont retenu l’attention soutenue des participants.

A noter que Luc ATROKPO est membre de l’AIMF dont il partage les idéaux depuis Bohicon à Cotonou en passant par l’UCOZ et l’ANCB.

Pour preuve, l’actuel siège de l’ANCB a été cofinancé par l’AIMF et le gouvernement béninois. Bientôt le projet du pôle numérique de la ville de Cotonou qu’il a déposé sur la table de l’institution francophone sera une réalité grâce à son soutien.

41ème Assemblée Générale de l’AIMF:  Le Maire Luc S. ATROKPO fait l’apologie des Civictech pour l’amélioration de la gouvernance locale

41ème Assemblée Générale de l’AIMF: Le Maire Luc S. ATROKPO fait l’apologie des Civictech pour l’amélioration de la gouvernance locale

Le Maire de Cotonou, Président de l’ANCB Luc ATROKPO fait l’apologie des Civictech pour l’amélioration de la gouvernance locale.

C’est en sa qualité de Président de l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) que le Maire de Cotonou Luc Sètondji ATROKPO a présidé ce mardi 20 juillet 2021 à Kigali au Rwanda, le Panel sur « Les innovations technologiques pour un meilleur service rendu aux populations » dans le cadre du 41ème congrès des Maires Francophones #AIMF2021. Occasion pour le Président de la faîtière des communes béninoises de faire l’apologie des Technologies Civiques (Civictech) comme outils pouvant favoriser l’amélioration de la gouvernance locale et la participation de tous les citoyens à la vie de leur commune.

(Lire l’intégralité de son mot introductif)

Kigali, 20 Juillet 2021

Panel 4 : Les innovations technologiques pour un meilleur service rendu aux populations

Discours d’introduction de M. Luc Sétondji ATROKPO, Maire de Cotonou, Président de l’ANCB

Chers panelistes;

Mesdames et messieurs,

Je suis heureux et honoré de présider ce panel qui, de par sa thématique, revêt une importance capitale dans les sujets de discussion de la gouvernance d’aujourd’hui, et plus encore dans celle de demain. Le mot innovation, si je me réfère à sa définition, nous renvoie, à la notion de recherche constante d’améliorations de l’existant, il évoque la recherche de performances, d’excellence. Sur la base de cette définition, on peut alors aisément imaginer l’innovation technologique comme la recherche constante d’excellence dans les outils du numériques, lesquels outils font déjà partie intégrante de la société actuelle. C’est là que l’implication du numérique dans le service rendu aux populations prend tout son sens.

Le rôle des acteurs de la gouvernance locale que nous sommes, est de fournir aux populations des services qui leur sont indispensables aujourd’hui, mais aussi d’anticiper sur leurs besoins de demain. À partir de ce moment, la participation citoyenne devient donc essentielle, car c’est elle, qui sert de trait d’union entre le besoin et le service fourni. Les nouveaux outils issus du numérique favorisent ce lien. C’est en cela que les Civic Tech permettent de promouvoir une société inclusive, participative, qui intègre les besoins de tous, et dans laquelle le citoyen est lui-même acteur et non plus spectateur des décisions prisent par les élus. La garante de cette co-relation est inéluctablement la société civile. Elle est l’intermédiaire entre les pouvoirs publics et les populations. De la bonne collaboration entre les mouvements associatifs et les municipalités dépend la pertinence des actions qui font le bonheur des populations. La société civile doit donc être intégrée à cette dynamique numérique qui se veut au service des administrés.

Afin d’appuyer cette nouvelle forme de gouvernance, nous, élus, devront évidemment jouer notre partition, en offrant aux artisans de ce domaine que sont les start-up, un climat d’expansion favorable, de sorte que tous, nous puissions bénéficier du fruit de leurs travaux. C’est ce type de contexte qui justifie l’importance de la tenue de panels comme celui-ci.

Dans mon pays le Bénin, la nouvelle vision avant-gardiste du Chef de l’Etat a favorisé l’explosion de la Gov-Tech qui à son tour a encouragé les initiatives au niveau local. L’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) que j’ai l’honneur de présider, s’est illustrée comme le précurseur de la Civic Tech en créant et en mettant à la disposition des communes divers outils numériques à des fins d’évaluation citoyenne (Citébj) ; de suivi des Plan Annuel d’Investissement des communes (SPAIC) et de géo localisation des dysfonctionnements des infrastructures publiques (GoLocal). Et actuellement je suis en discussion avec l’AIMF dont je sollicite l’appui financier pour la construction du pôle numérique de Cotonou, un centre moderne destiné entre autres, à accueillir des start-up qui seront principalement investis de la mission de proposer des solutions numériques au développement de la ville.

Je suis persuadé que des expériences comme celles-là, chacun de vous ici en fait dans sa commune et dans son pays, d’où la nécessité pour nous d’échanger et de nous enrichir mutuellement de tous ces acquis.

Enfin, je suis convaincu que c’est notre engagement à tous dans le débat et la somme de nos contributions respectives, qui permettront d’arriver à de réelles avancées aux plans africain et mondial.

C’est sur ces mots que j’engage les échanges de ce panel. Je souhaite à toutes et à tous, des réflexions fructueuses et des échanges constructifs.

Je vous remercie.